WHO ARE WE ?

QUI SOMMES NOUS ?

QU’EST-CE QUE L’APNAC?

Le Réseau des parlementaires africains contre la corruption (APNAC) est une organisation qui vise à coordonner, impliquer et renforcer les capacités des parlementaires africains pour lutter contre la corruption et promouvoir la bonne gouvernance. Depuis sa création en 1999 à Kampala, en Ouganda, APNAC a encouragé la responsabilité, la transparence et la participation du public dans les processus du gouvernement, comme les meilleurs moyens de contrôler la corruption. En tant que représentants élus du peuple, les parlementaires jouent un rôle de leadership essentiel. corruption tout au long du processus législatif et dans leurs fonctions de surveillance et de représentation.

Le mandat de l’APNAC est promu par sa présence dans les régions de l’Afrique de l’Est, du Sud et de l’Ouest, via ses sections nationales, et en travaillant avec d’autres organismes de lutte contre la corruption en Afrique et dans le monde.

Les principaux objectifs de l’APNAC sont:

  • Renforcer la capacité des parlementaires à exercer des fonctions de surveillance, notamment en matière financière
  • Partager des informations sur les meilleures stratégies et pratiques anti-corruption
  • Promouvoir des projets de lutte contre la corruption basés sur les meilleures pratiques
  • Coopérer avec d’autres organisations et des membres de la société civile ayant des objectifs communs

NOTRE MISSION

L’objectif de l’APNAC est de développer, maintenir et promouvoir un réseau pour renforcer la capacité des parlements et des parlementaires africains à lutter contre la corruption dans leurs pays respectifs et à y faire face efficacement afin de garantir des normes d’intégrité plus élevées.

NOTRE STRATÉGIE

Dans la poursuite de ces objectifs, l’APNAC s’efforcera de:

  1. Veiller à ce que les gouvernements africains mettent en œuvre des politiques et des procédures stratégiques conçues pour promouvoir la bonne gouvernance;
  2. Veiller à ce que les fonctionnaires mettent en œuvre avec diligence les politiques et les lois qui interdisent ou limitent les activités et les relations qui diminuent la qualité de la gouvernance;
  3. Encourager les membres d’une communauté locale à exprimer librement leurs préoccupations concernant les pratiques corrompues, contraires à l’éthique ou douteuses par les fonctionnaires, les agents publics et les institutions publiques ou les acteurs du secteur privé, sans crainte de représailles;
  4. Se conformer à toutes les lois et codes de conduite pertinents et communiquer ouvertement et rapidement avec ses membres et les autres parties prenantes concernées;
  5. Avoir convenu de procédures et avoir accès à des ressources budgétaires pour permettre à l’APNAC, le cas échéant, d’obtenir des avis professionnels indépendants à ses frais;
  6. Identifier et surveiller les problèmes qui peuvent affecter la réputation et le statut de l’APNAC, y compris le risque de réputation;
  7. Favoriser une culture de gouvernance constructive et appliquer des principes de gouvernance appropriés parmi les membres, la direction et le conseil d’administration de l’APNAC.
  8. Avoir des politiques claires pour engager de façon constructive les gouvernements en Afrique et les sections nationales en utilisant des stratégies visant à communiquer clairement les buts, les objectifs et les réalisations du Réseau pour améliorer la bonne gouvernance;
  9. S’assurer que seules des personnes compétentes et engagées qui peuvent enrichir et ajouter de la valeur au Réseau deviennent membres de l’Organisation au niveau du chapitre national;
  10. Veiller à ce que le conseil soit constamment tenu responsable et responsable de la gouvernance efficace et efficiente des affaires et des affaires du réseau;
  11. Veiller à ce qu’il y ait un équilibre approprié des pouvoirs et des pouvoirs au sein du conseil, afin qu’aucun individu, groupe de personnes ou regroupement régional ne domine le processus décisionnel du conseil; et
  12. Exercer d’autres fonctions qui sont accessoires ou favorables à la réalisation de ces objectifs.

NOTRE VISION

Les objectifs pour lesquels l’APNAC est établie sont les suivants:

  1. Renforcer l’engagement et la capacité des parlements et des parlementaires africains à assurer la transparence et la responsabilité en mettant l’accent sur les questions financières;
  2. Partager l’information sur les leçons apprises et les meilleures pratiques développées pour contrôler et combattre la corruption;
  3. Entreprendre des projets pour contrôler la corruption;
  4. Coopérer avec les organisations de la société civile ayant des objectifs communs en matière de lutte contre la corruption;
  5. Sensibiliser et éduquer la population, à tous les niveaux de la société, sur l’existence, la menace et le danger de la corruption;
  6. Campagne pour l’inclusion de programmes sur le contrôle et la lutte contre la corruption dans les programmes prioritaires du gouvernement;
  7. Plaider pour et encourager l’amélioration de la capacité des États à traiter et traiter les questions liées à la corruption en temps opportun;
  8. Assurer la liaison avec les organisations et institutions nationales et internationales sur les questions relatives au contrôle et à la lutte contre la corruption;
  9. Mobiliser des ressources internes et externes pour promouvoir des programmes de lutte contre la corruption;
  10. Développer des liens avec les comités de surveillance du Parlement et des parlementaires à travers l’Afrique; et
  11. Effectuer toutes les autres fonctions qui sont accessoires ou favorables à la réalisation de ces objectifs ou de l’un d’eux.

NOS PARTENAIRES