APNAC SECRETARIAT

LE SECRÉTARIAT APNAC

L’actuel Secrétariat du Réseau des Parlementaires Africains contre la Corruption (APNAC), Région Afrique, a été rétabli en janvier 2010 dans le cadre du Programme Afrique de Renforcement Parlementaire (PARP) pour la surveillance budgétaire du Centre Parlementaire Canadien, financé par le Ministère des Affaires étrangères, du Commerce et de développement (MAECD) du Canada.
Ledit Secrétariat, qui était jusqu’à alors établi à Nairobi (Kenya), a été transféré à Accra (Ghana), où il était placé sous les auspices du Bureau de Lutte contre la Pauvreté en Afrique (BLPA) du Centre Parlementaire. Le Secrétariat du Réseau APNAC constitue le bras technique et exécutif dudit Réseau avec à sa tête un Directeur Exécutif, qui travaille avec une petite équipe et en étroite collaboration avec le Bureau Exécutif (Conseil d’Administration) d’APNAC, région Afrique dont il est membre ex officio.
Le Secrétariat bénéficie du soutien et des conseils de certaines personnes ressources (en particulier de certains spécialistes de la lutte contre la corruption) à travers le continent et collabore étroitement avec les secrétariats des sections nationales dans le cadre de la mise en en œuvre des programmes continentaux du Réseau APNAC. En tant que mémoire institutionnelle du réseau, le secrétariat maintient les relations entre les membres du réseau, ses divers partenaires et les autres organisations sœurs. Actuellement, depuis 2014, le Secrétariat opère temporairement depuis l’enceinte du Parlement du Ghana (State House, Osu, Accra).

FONCTIONS DU SECRÉTARIAT DE L’APNAC

1

Faciliter les réunions et les ateliers pour le réseau, en plus de planifier les assemblées générales annuelles, d’assurer une participation maximale des parties prenantes et de diffuser les rapports et les recommandations de ces réunions;

2

Rendre compte au comité exécutif de l’APNAC et à l’AGA de la mise en œuvre de l’approche stratégique (plans de travail annuels) du réseau;

3

Fournir des services d’échange d’informations tels que la fourniture de conseils aux chapitres sur la mise en œuvre du plan de travail et la facilitation de l’accès à l’information et à l’expertise à l’appui des actions spécifiques contre la corruption;

4

Conserver les archives et les archives de l’organisation, y compris gérer l’organisation financière et logistique et le compte rendu de toutes les activités liées au projet telles que spécifiées dans les plans de travail annuels;

5

Établir et maintenir une relation de travail avec le Centre Parlementaire Afrique (PCA) afin de tirer parti de son expertise.

6

Faciliter le développement et la diffusion de matériels d’orientation (manuels, cours de formation, manuels) pour soutenir la mise en œuvre du plan de travail par les différents chapitres;

7

Promouvoir l’échange d’informations pertinentes sur la lutte contre la corruption et le partage des meilleures idées et expériences entre les sections de l’APNAC;

8

Promouvoir l’établissement et le maintien d’un réseau d’intervenants anti-corruption aux niveaux national (chapitres de pays), régional (APNAC) et international (GOPAC, société civile, etc.);

9

Fournir des conseils aux sections nationales de l’APNAC sur le lancement des propositions de projets à financer;